VASSILOPITA 2014 et le groupe PHILIA à MONTPELLIER

Par défaut

20140112_182824

Dimanche 12 janvier, le groupe PHILIA a fait vibrer les pierres de la salle Mélina Mercouri à Montpellier ! Yola, Nicky, Michel Diniakos, Michel Odoul et Dimitri ont offert au public un récital de chansons grecques pour fêter le nouvel an grec. Ce récital a célébré Athènes à travers des chansons tour à tour nostalgiques, gaies et débordantes de joies communicatives.

Michel Diniakos a débuté le spectacle en nous narrant l’histoire d’Athènes depuis ses origines jusqu’à nous, en l’émaillant d’anecdotes et de commentaires quelquefois cocasses mais toujours instructifs !

Yola quant à elle, nous a présenté avec beaucoup d’affection le peuple grec, nous relatant son caractère et son amour viscéral pour son pays et ses îles.

La scène avait été aménagée très joliment et très simplement, et cependant, elle resplendissait et irradiait une chaleur communicative à l’image de l’âme grecque. Petite anecdote : avant le spectacle, une visite chez Emmaus a permis de dénicher un piano droit ancien sur lequel nos amis ont posé un clavier numérique parachevant ainsi une déco authentique ! Dimitri, l’excellent bouzoukiste y a joué plusieurs morceaux dynamiques.

Les voix harmonieuses de Michel et Yola s’accordant à merveille nous ont ravis ! Tous deux ont littéralement mis le feu à la salle par leur fougue et leur passion pour cette musique et cette langue qui leur sont chères, Yola n’hésitant pas à descendre de la scène pour se rapprocher du public pour son plus grand plaisir. Les notes légères et voluptueuses de la flûte traversière de Nicky, la douceur de la guitare de Michel Odoul accompagnaient le rythme endiablé du bouzouki de Dimitri… ah ça, c’est sûr, ça ne manquait pas de rythme !! Le public, emballé et ravi s’est facilement pris au jeu et a souvent scandé les chants en battant des mains !

Et, surprise, un couple s’est avancé à plusieurs reprises devant la scène pour danser avec une classe folle. Le monsieur, costume, chapeau et souliers vernis invitait à tour de rôle une dame pour une danse très technique et très agréable à regarder, tandis qu’une jeune femme est venue ensuite esquisser quelques pas de danse traditionnelle grecque.

Devant l’estrade, Dominique, pour la mise en scène, avait installé de part et d’autre une table autour de laquelle s’étaient assis des couples pour figurer une taverne. Méééééé ! zils chantaient également de temps en temps pour reprendre en cœur un couple ou un refrain, dynamisant encore plus cet extraordinaire concert !!

20140112_184354

20140112_184900

J’ai pu prendre quelques vidéos, mais je n’avais que mon téléphone ! J’ai aperçu un monsieur qui a filmé le spectacle… alors n’hésitez pas à me contacter si cette personne accepte de nous prêter quelques morceaux plus complets et mieux filmés, ok ? En attendant, cliquez sur les liens ci-dessous

http://youtu.be/jXJpigQMXLw

http://www.youtube.com/watch?v=wxMQwoMNJn0

http://youtu.be/cMzCyoTJ-iQ

http://youtu.be/pK9TzOnrqf8

Le final fut explosif ! La salle a longuement applaudi et salué le talent et la réussite de ce récital. En applaudissant, j’imaginais Mélina Mercouri, le sourire aux lèvres, fière et honorée par ce bel et vibrant hommage à son pays qu’elle a tant aimé et défendu tout au long de sa vie.

Nous avons été ensuite invités à partager et déguster les délicieux vassilopitas préparés par Dominique. Petite note pour ceux qui l’ignore (j’en faisais partie…) : la « Vassilopita » est un gâteau traditionnel du jour de l’an en Grèce, dans lequel on introduit une pièce de monnaie et celui qui aura cette pièce dans sa portion de gâteau aura de la chance toute l’année. Et ceci en souvenir de St Basile dont vous trouverez l’histoire à la fin de mon article. J’ai trouvé plusieurs versions ; j’en ai choisi une. Si vous pensez détenir la véritable, merci de me la laisser dans un commentaire, ok ?

Nous fûmes tous unanimes : les vassilopitas étaient délicieuses, légèrement parfumées de fleur d’oranger ! Pour les non conducteurs, muscat grec et vins résinés ont été également offerts… et appréciés !

Il fut l’heure de nous séparer… heureux d’avoir pu vivre un tel moment d’humanité et de fraternité.

                                                                                        

Je vous confie ci-dessous le titre des chansons de ce bel après-midi :

Athina kai pali Athina (Aθήνα και πάλι Aθήνα)

Londra Parisi New York (Λόντρα, Παρίσι, Νιού Γιόρκ)

Rendez-vous stin Athina (Ραντεβού στην Αθήνα)  

Omorfi m’Athina (Ομορφή μου Αθήνα)  

Akropoli Plaka (Ακρόπολη Πλάκα)

 Athina kori t’ouranou (Αθήνα κόρη τ’ ουρανού)

Athina mana mou (Aθηνα μανα μου)

Athina mou ksenixtissa (Aθηνα μου ξενυχτισσα)

Athina posso s’agapo ( Aθηνα Πόσο σ’αγαπώ )

Athina Athina (Aθηνα Aθηνα)

I moderna i Athina (Η μοντέρνα η Αθήνα)

 Athina (Aθηνα)

                                                                                        

L’origine de la Vassilopita : l’Empereur romain Julien (361 -363 ap-j.c) avait alors son trône à Constantinople et les Perses se faisaient pressants aux frontières de l’Anatolie. L’empereur pour répondre à cette menace avait besoin de lever des fonds pour les besoins de l’armée. Il ordonna donc que le peuple paie un impôt supplémentaire. A son tour, Basile le Grand, Evêque de Césarée en Cappadoce, demande à ses ouailles de participer à l’effort de guerre et, pour ce faire, de donner les bijoux en leur possession.  

Cependant, avant que ce trésor ne soit transmis aux services de l’état, l’empereur Julien fut tué au combat. Basile le Grand souhaita, à ce moment-là, retourner les bijoux à leurs propriétaires. Ne sachant pas comment rendre son dû à chacun, il demanda que soient faites des “pittes” et y introduisit les bijoux. Il demanda alors que chacun choisisse en précisant que ce qu’il trouverait deviendrait sien en compensation de son don initial. Par miracle, tous retrouvèrent ce qu’ils avaient donné.  

C’est ainsi que la tradition a gardé la Vasilopitta en souvenir de Basile le Grand, et que le jour de l’An on coupe la galette dans laquelle on a glissé un “Flouri” qui rappelle les bijoux des habitants de Césarée.

στο επόμενο έτος !!

Mariejo Goulard

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s